catholique veuf

Comment faire des rencontres catholiques quand on est veuf ?

Il peut être difficile de recommencer à sortir après avoir perdu un conjoint. Heureusement, il existe des communautés de rencontres qui favorisent des relations saines et sécurisées entre les membres du même contexte religieux. Si vous êtes un veuf ou veuve catholique, il existe plusieurs façons de trouver quelqu’un partageant vos valeurs.

La vie après la mort du conjoint

Les veufs et les veuves nouvellement célibataires doivent faire face à un ensemble de circonstances uniques en matière de guérison et d’établissement d’une nouvelle relation. Le plus grand défi rencontré par les veufs est la confusion mentale et l’incapacité de se concentrer sur l’achèvement de petites tâches. Avant qu’une tâche soit terminée, ils peuvent déjà commencer quelque chose d’autre et il s’est écoulé un peu de temps avant que la tâche urgente et importante soit terminée. Le chagrin peut les surprendre après avoir parlé à quelqu’un. La récupération va être lente et nécessite des efforts considérables pour surmonter les sentiments de perte et le vide qui règne dans leur cœur. La solitude est profonde dans ce genre de chagrin. C’est une maladie qu’un traitement ne guérit pas. Rien, aucun substitut ne l’enlève.

Passer à autre chose est une conjecture, mais aussi des essais et des erreurs. Mais chaque situation doit être vécue pour son passage unique. À travers des sites de rencontres, vous pouvez  trouver un partenaire de mariage potentiel. Cela peut vous aider à découvrir que vous pouvez encore aimer. Vous pouvez également améliorer votre engagement catholique en faveur de la prière quotidienne, qui pourra vous aider à découvrir que ce que vous avez est digne pour l’équilibre de votre vie.

Comment sortir du deuil ?

Pour les veuves célibataires catholiques, le fait de passer à la mort de leur partenaire peut être la partie la plus difficile du processus. De nombreuses veuves célibataires catholiques craignent d’être considérées comme insensibles si elles entament trop tôt le processus. D’autres encore sont tellement déprimées par la perte de leur conjoint qu’il semble presque impossible de passer à autre chose.

Avant tout, les veufs célibataires catholiques doivent reprendre contact avec leur foi. Même s’il est difficile de vénérer Dieu qui a enlevé votre partenaire, c’est uniquement par la prière et par une réflexion personnelle que vous pouvez réellement obtenir le genre de force dont vous avez besoin pour continuer. Si vous n’avez pas envie de retourner immédiatement à l’église, prenez le temps de faire votre propre étude biblique et de lire. Si vous êtes déprimé, la lecture est un excellent moyen de vous sortir de votre deuil. Tout comme regarder des films, la lecture vous emmène à un autre endroit (même si ce n’est que pour quelques instants à la fois). Alors, prenez un livre et commencez à vous sentir mieux !

catholique veuf

Revenir sur la scène de la rencontre

L’une des choses les plus difficiles pour les veufs célibataires catholiques est de revenir dans la scène des rencontres. Même s’ils parviennent à se préparer émotionnellement au rendez-vous, il peut être plus difficile que jamais de trouver des prétendants appropriés. Dans la plupart des cas, les veufs célibataires catholiques ne sont plus habitués à sortir avec quelqu’un. Ils ne savent pas comment s’y prendre, et tout le processus d’essais et d’erreurs peut devenir décourageant au bout d’un moment.

Où trouver des prétendants ?

Heureusement, une veuve catholique peut se tourner vers de nombreux endroits pour trouver une compagnie. D’une part, il y a l’église. Cependant, ce n’est parfois pas le moyen le plus facile de revenir sur le cheval. Au lieu de cela, les sites de rencontres sont probablement la meilleure option. Avec des sites de rencontres dédiés aux veufs catholiques, ces derniers peuvent trouver la compagnie dont ils ont si désespérément besoin pour se sentir complètement à nouveau. Les personnes sur les plateformes de rencontres pour catholiques sont amicales, compréhensives et, bien sûr, catholiques.

Ne pas chercher un prétendant pour faire partir la douleur

Beaucoup de gens comme les veufs ne sont tout simplement pas suffisamment guéris pour commencer à sortir avec quelqu’un et amorcer de nouvelles relations. Et il n’y a pas de raccourci vers la guérison. En effet, certaines personnes ne sont pas encore guéries de leur perte et commencent déjà une nouvelle relation. Elles utilisent ces rencontres comme une sorte d’analgésique ou de pansement. Certes, c’est un moyen de se sentir mieux dans sa peau, mais ce n’est pas une façon saine de commencer une relation. Un autre danger est qu’un cœur blessé s’attache facilement. Tenter de créer un attachement avant que votre cœur soit fort et prêt à l’engagement ne fait qu’aggraver la blessure. C’est pourquoi tant de personnes passent d’une relation à l’autre sans jamais trouver la paix et la réalisation qu’elles recherchent.

Se libérer de sa peine et aller de l’avant

Cela s’applique de deux manières : premièrement, il est très difficile d’être libre de donner son cœur s’il est plein de colère et de ressentiment par rapport à la perte de son conjoint précédent. Lorsque vous vous en tenez à ces émotions, votre cœur devient une petite prison où ceux qui vous ont quitté sont retenus prisonniers et gardent votre cœur captif. Il n’y a pas de liberté d’aimer quelqu’un de nouveau.

Lorsque vous vous sentez bloqué émotionnellement, il est facile d’oublier que vous avez des choix. Vous pouvez permettre à vos émotions de vous contrôler et de dicter votre comportement. Vous pouvez, même aussi difficile que parfois, décider que vous voulez quelque chose de meilleur pour vous et agir en conséquence. Comprenez que chaque décision est essentiellement assimilée à ce choix simple et universel. Vous pouvez permettre à cette perte de vous attirer, de perdre tout espoir, de perdre confiance, et de devenir amer, ou laissez la douleur vous motiver à aller de l’avant, à apprendre quelques leçons sur la vie, à rechercher l’espoir dans votre avenir. Allez-vous vous permettre de devenir une victime ou utiliser la douleur de manière positive ? N’oubliez jamais que pour réussir à gérer ses émotions et à aller de l’avant, il faut rester connecté au Christ par la prière et les sacrements. Vous y trouverez toute la force dont vous avez besoin et Dieu attend que vous veniez à lui pour obtenir de l’aide. Comme toujours, vous serez dans les prières.